Poèmes, Photographies, Infographies, Peintures et Créations de Michèle Schibeny
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MADAME GRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: MADAME GRES   Sam 12 Fév - 12:50











L'exposition "Madame Grès, entre ombre et lumière"





Robe du soir, jersey de soie 72/73 Photographe Louis Freyssinet DRMadame gr�s r�alisant une robe drapp�e Photo R.Schall copyright JF SchallRobe du soir, taffetas de soie bleu, DR Jacques EsterelPhotographe Louis Freyssinet DR
Au Musée de Bourgoin-Jallieu l'exposition Madame Grès, entre ombre et lumière présente pour la première fois en France, une sélection de quatre vingt modèles, illustrant le travail de la célèbre créatrice de mode, depuis les années 40 jusqu'aux années 80, aussi bien en haute couture qu'en prêt à porter.
Grâce, notamment, à la maison de couture Jacques Esterel, propriétaire de la collection composée d'environ 250 pièces, un trésor national est ainsi mis en lumière.




Alix et l'art du drappé




Jeune fille, Alix Grès est attirée par la danse, la sculpture, le dessin mais cristallise l'ensemble de ses dons sur la création de modèles de haute couture.
Cette grande dame de la haute couture débute en 1934 sous le nom d'Alix. En 1935 elle est sollicitée pour réaliser les costumes de "La Guerre de Troie n'aura pas lieu", la fameuse pièce de théatre de Jean Giraudoux. Son art du drapé se confirme alors dans la manière dont elle sut habiller le corps des femmes telles des sculptures de marbre.
C'est en 1942 qu'elle crée sa propre maison de couture et prend le nom de Madame Grès. Dès lors, sa technique personnelle et son sens de l'harmonie des lignes, n'ont cessé de s'affirmer dans toutes ses créations. Le jersey de soie devient son matériau de prédilection et les robes de Madame Grès fascinent par leurs drapés et leurs lignes pures. Le plus souvent classique, son style est aussi parfois d'inspiration orientale, comme lorsqu'elle a recours par exemple, aux techniques de l'Origami et des pliages japonais.





Madame Grès




Sa réputation devient rapidement internationale et elle crée des tenues pour les plus grands noms de l'élégance comme Greta Garbo, la Begum, Grace Kelly ou Jackie Kennedy.
Lucien François, grand chroniqueur de mode l'a décrite ainsi : "Silencieuse mais attentive, elle contrôle tout. Fragile d'apparence, elle est habitée d'une énergie farouche. Avec son fin visage dont le vaste front est toujours orné de son turban, et ses yeux dont il ne lui est pas facile d'éteindre la malice, telle est Madame Grès".
Discrète voire secrète, il est parfois difficile de retracer sa carrière. Dans les années 50, elle crée son premier parfum Cabochard, qui fut et reste un véritable succès.
Mais la rare qualité du travail de celle qui pourtant ne savait pas coudre est ainsi mis en évidence. Ses drappés célèbres, à l'antique, qui impressionnent tant un artiste comme Issey Miyake, réclamaient des subtilités de pliages et de couture étonnantes. Ils sont d'ailleurs si parfaits qu'il a fallu procéder à un "mannequinage" sur mesure, rendu possible grâce au concours de trois animatrices spécialisées dans le montage d'exposition de vêtements et de deux établissements scolaires isérois.





“Moi, monsieur, je serai dans les musées"





Ce n'est qu'en 1980 qu'elle lance sa première collection de prêt-à-porter. Peu à peu elle cède son empire face aux difficultés et à l'évolution de la mode. Elle cède l'activité de parfumerie en 1982, puis, en 1984, sa maison de couture à Bernard Tapie. “Moi, monsieur, je serai dans les musées, vous n'y serez jamais”, aurait-elle alors déclaré à l'affairiste. Parole prémonitoire : après avoir été été exposée au prestigieux Metropolitan de New York, elle est effectivement à nouveau dans un musée, celui de Bourgoin-Jallieu.
La griffe a finalement été rachetée en 1986 par la maison Jacques Esterel, puis cédée en 1988 au groupe japonais Yagi Tsusho limited qui poursuit la création sous ce nom. Elle s'est éteinte en 1993 dans la plus grande discrétion, comme elle avait vécu.

















Une oeuvre enfin présentée en France






La collection étudiée et présentée à l'occasion de cette exposition - et dont on doit remercier les iniateurs et réalisateurs - n'a jamais été présentée en France. Elle est composée d'environ 250 pièces issues de la collection personnelle de Madame Grès, sauvegardée de la dispersion de sa maison puis des ventes aux enchères en 1998 et 1999 à Londres et New York.
Cet ensemble permet au Musée de Bourgoin-Jallieu d'aborder pour la première fois le volet de la haute couture alors que les plus grandes maisons de couture font ou ont fait réaliser leurs étoffes imprimées à Bourgoin-Jallieu, les tissages dans les plus grands ateliers de soierie lyonnaises ou de la région.






Comme les grands trésors de l'art





Les vêtements rassemblés couvrent l'ensemble de la carrière de Madame Grès de 1943 environ aux années 80, des premières créations sous le nom de Grès au prêt-à-porter, avec aussi bien des tenues de ville que de plage, des robes de cocktail et du soir, dans les matières qu'elle affectionnait tout particulièrement tels des taffetas, des mousselines de soie, des twill, des jersey de laine ou de coton, sans parler de ce fameux jersey de soie fabriqué spécialement pour elle en grande largeur, et dont elle drapait le corps des femmes. Une figure de la création artistique, une créatrice discrète, voire secrète, est ici enfin révélée dans des prouesses textiles étonnantes qui paraissent si simples et dont bien peu sont capables de nos jours.
Madame Grès est au musée, comme elle l'avait prédit. Et comme le sont les grands trésors de l'art.





Yves CALMEJANE, Septembre 2004





















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: MADAME GRES   Sam 12 Fév - 13:04











Biographie





Alix Grès débute en 1934 sous le nom d'Alix et en 1935 elle réalise les costumes de la pièce "La Guerre de Troie n'aura pas lieu", de Jean Giraudoux.



Elle crée sa propre maison de couture en 1935 sous le nom de Madame Grès. Son style est caractérisé par les drapés et les lignes pures.



Dans les années 50, elle crée son premier parfum Cabochard



Lucien François, chroniqueur de mode nous en a fait le portrait : " Avec son fin visage dont le vaste front est toujours orné de son turban, et ses yeux dont il ne lui est pas facile d'éteindre la malice, telle est Madame Grès".



En 1980 elle lance sa première collection de prêt-à-porter.



En 1982, elle cède la parfumerie puis, en 1984, la maison de couture à Bernard Tapie. La griffe a été rachetée en 1986 par la maison Jacques Esterel, puis cédée en 1988 au groupe japonais Yagi Tsusho limited qui poursuit la création sous ce nom.




Elle a été exposée au Metropolitan Museum de New York.



En 2003, au Musée de Bourgoin-Jallieu l'exposition Madame Grès, entre ombre et lumière a présenté une sélection de modèles de madame Grès, grâce à la maison de couture Jacques Esterel, propriétaire de la collection .















Le pli Grès




Madame Grès a travaillé une étoffe en jersey de soie qu'elle avait commandé spécialement aux fabricants.

Ses robes drapées d'inspiration antique, ont fait sa renommée. Le pli Grès est formé pendant la construction de la robe, puis cousu.

C'est un des trois types de plis portant le nom de leur créateur


















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: MADAME GRES   Sam 12 Fév - 13:07











































Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: MADAME GRES   Sam 12 Fév - 13:16











LES PARFUMS GRES




Née en 1903 sous le nom de Germaine Emilie Krebs, cette jeune fille rêvait d'être sculpteur ou danseuse. Elle voulait coudre sans fil et sans aiguille. Elle débuta en tant que modiste, mais c'est seulement en 1932 qu'elle commence à travailler comme couturière dans son atelier "Alex Couture", sa première maison de couture. L'année suivante avec son amie Juliette Barton, elle ouvre "Alix Barton", dans un appartement de trois pièces Rue Mirosmesnil. Et en 1934 elle crée pour la première fois sous son propre nom "Alix" dans l'atelier du 83 Faubourg St. Honoré.




Sous ce nom "Alix", elle obtient ses premiers succès en dessinant les costumes pour la pièce de Jean Giraudoux "La guerre de Troie n'aura pas lieu", mis en scène par Louis Jouvet et produit au Théâtre de L'Athénée à Paris en Novembre 1935.




Madame Grès dessina ses vêtements pour femmes comme des pièces d'art unique: elle sculpta le tissus directement sur le corps des mannequins. Ainsi, son nom devint synonyme de chefs d'oeuvres de patrons sur mesure: habits en jersey fluides, beaux costumes en soie pour le soir. Ses créations furent innombrables et très variées et toutes entièrement "Haute Couture".




Avant la deuxième guerre mondiale, les personnalités du monde entier et surtout les étoiles du théâtre se rassemblent autour de cette nouvelle "star de l'élégance". Ses clientes couronnées sont la Duchesse de Talleyrand, la Comptesse Munose, la Princesse Matilda de Grèce, Lady Deterling, Lady Mendl, la Duchesse de Windsor et les Princesses de Bourbon-Parme.




Elle habilla Marlène Dietrich quand celle-ci se trouvait au zénith de la gloire. Même des stars comme Greta Garbo, Vivian Leigh, Dolores del Rio, Yvonne Printemps, Arletty, Sylvana Mangano et Madeleine Renaud sont inscrites dans son livre d'or. Ses drapés compliqués attirent les clients des plus excentriques: une cliente commanda la même robe six fois. Une des premières muses de Madame Grès fut Isadora Duncan, la première ballerine à danser pieds-nus dans une tunique courte.




En 1942, elle commence à travailler sous le nom de GRES, un anagramme du prénom de son mari: Serge Czerefkov, anagramme que celui utilise pour signer ses tableaux. Peu après son mariage avec ce peintre Russe en 1937, ce dernier quitta la France pour se rendre en Polynésie - et oublia de revenir. Dans sa solitude, elle se tourna alors d'autant plus vers les tissus qui firent vibrer son imagination.




Pendant l'occupation Allemande, sa maison de couture se voit fermé en 1943, seulement six mois après l'ouverture. Patriote jusqu'au bout, Madame Grès dessine sa première collection autour des couleurs bleu, blanc et rouge de la Tricolore et elle accroche un immense drapeau Français aux fenêtres du premier étage de sa maison de couture du No 1, Rue de la Paix. De surcroît, elle utilise des tissus qu'elle se procure sur le marché noir: Madame Grès refuse de suivre les restrictions imposées par les Allemands sur l'utilisation des tissus. Elle préfère commander ses tricots de soie artificielle et ses jerseys directement auprès des producteurs, et en quantités abondantes. Après s'être réfugiée dans les Pyrénées jusqu'à la fin de la guerre, elle retourne à Paris portant son fameux turban en angora qui devînt son symbole.




En 1956, Madame Grès est choisie par la "Fondation Ford" parmi tous les couturiers parisiens pour aller en Inde étudier les meilleures techniques d'adaptation des tissages Indiens pour le marché occidental. Fascinée par tout ce qu'elle voit et surtout par les odeurs exotiques et parfums rares qu'elle découvre lors de ce voyage, elle imagine créer un parfum qu'elle pourra offrir aux femmes comme un bijou rare. Pour la femme, elle invente CABOCHARD. Cette fragrance qui va inspirer toute une génération de parfums sur les notes cuir-chypre: Miss Balmain en 1967, Aramis (1964), Cachet (1970) and Montana (1986) pour ne nommer que quelques-uns.




Madame Grès reçut beaucoup de prix et de titres. Elle est nommée Présidente de la "Chambre Syndicale de la Couture Parisienne" et en 1976, cette grande couturière était la première à recevoir le "Dé d'Or de la Haute Couture". En 1980, elle est considérée comme la "Femme la plus élégante du monde" et dans la même année, Madame Grès est nommée "Chevalier de la Légion d'Honneur" pour sa contribution à la renommée mondiale de la France. C'est également l'année où elle présente sa première collection de Prêt-à-porter "Grès Boutique", formule qu'elle avait jusqu'à lors refusée.




En 1988, dans "L'Histoire de la mode du 20ème siècle", éditée par le magazine Vogue, elle est nommée "La plus grande couturière contemporaine". Son travail est tenu en très haute estime par ses pairs. Bill Blass, par exemple, trouvait que la mode ne pouvait pas être considéré comme un art propre, "c'est un métier, souvent un métier technique. La mode ne devient réellement un art que dans les mains de Madame Grès ou Balenciaga".




En 1982, Madame Grès se voit forcée de vendre son affaire de parfums, son entreprise la plus profitable. Elle réinvestit l'argent dans la maison de Haute-couture, mais en 1984 elle doit finalement tout vendre à Bernard Tapie, homme d'affaires français considéré comme un jeune businessman agressif, et dont la réputation à cette époque n'avait pas encore était entâchée par les affaires en justice et les scandales qui allaient suivre. Il revend la compagnie trois ans plus tard au groupe Jacques Esterel. La maison Grès est alors exclue de la Chambre Syndicale de la Haute-Couture, pour dettes impayées. Les ateliers du No. 1, Rue de la Paix sont liquidés en 1987, pendant que Madame Grès est encore présente. Trois étages vidés en une journée. Une vie détruite "ils ont cassé les meubles et les mannequins en bois avec des haches", Anne Grès raconté à Laurence Benaîm, journaliste et directrice des pages de mode dans "Le Monde" et l'auteur d'un très beau livre intitulé "GRÈS" (Assouline Publishing).



Une entreprise japonaise du nom de Yagi Tsusho achète la marque "Grès" en 1988. Madame Grès quitte Paris avec sa fille en 1990 ensemble avec sa fille pour vivre dans le Sud de la France dans une maison de retraite. Elle décède en Novembre 1993 mais sa mort n'est pas rendue publique. Quand on en prend connaissance dans "Le Monde" en Décembre 1994, Anne, sa fille, accepte finalement de parler: "Avant tout, je voulais la protéger. Tous ces gens qui se servaient d'elle auraient trouvé un moyen de briller une nouvelle fois à ses frais. C'était un secret par amour." Madame Grès nous a quittés comme elle a vécu: discrètement.




Plus tard, la compagnie "Parfums Grès" fut reprise par la distribution Lamotte Taurelle et ensuite vendue à FMF (Financière des Manufacteurs de France), une subsidiaire de Altus Finance. Le groupe Escada racheta les licences et les vendit en 2001 à Silvio Denz, le propriétaire actuel qui investit beaucoup dans la renaissance de cette prestigieuse marque. Parfums Grès SA est basé à Cham/Suisse. En 2003, le nouveau parfum "CABARET" fut présenté au publique et en 2004, la ligne "Cabaret Pour Homme" est lancée. La dernière nouveauté s'appelle "CALINE", lancée sur le marché mondial en 2005.



http://www.parfumsgres.com










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: MADAME GRES   Sam 12 Fév - 13:24









Robe du soir de Madame Grès de 1954
photographiée par Henry Clarke






















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: Re: MADAME GRES   Sam 12 Fév - 13:28









1955 Madame Grès.
Foto Irving Solero.













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MADAME GRES   Aujourd'hui à 15:59

Revenir en haut Aller en bas
 
MADAME GRES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame Grès : la couture à l'œuvre
» Personnages Monsieur & Madame
» [Collection]Votre roman noir, Madame
» Rédactrice en chef du Madame Figaro Spécial Cannes
» Croque-madame framboise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE D'AIMER :: LA HAUTE COUTURE-
Sauter vers: