Poèmes, Photographies, Infographies, Peintures et Créations de Michèle Schibeny
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE LYS ET L'OISEAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michèle Schibeny
Admin


Féminin
Nombre de messages : 5499
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: LE LYS ET L'OISEAU   Mar 14 Oct - 20:16








Le Lys et L'Oiseau







Dans un champs abandonné aux herbes
Etait planté depuis longtemps droit et fier
Un Lys blanc comme aurore d'espoir
Aux corolles fluorescentes dans le noir


Sur sa haute tige verte et bien raide
Il trônait immaculé au milieu d'un dépotoir
Livide de tristesse de cette vie laide
Sans eau et sans un seul sourire au soir


Dans son attente vaine et sans crier gare
Un Oiseau léger vint sur lui se poser
Picorant le coeur de ses fleurs d'or nimbées
Pour goûter délicatement à son nectar


Le Lys pris au dépouvru fut trés étonné
De ce doux poids, duveteux et frémissant
Le faisant balancer et onduler dans le vent
Alors qu'il n'avait aucune envie de danser


Plus jamais il ne se laissait prendre à sourire
Empli de la morbide certitude de voir
Un jour prochain sa solitude déchoir
Pour d'un trait et sans bruit par la mort finir


Plus rien au milieu de son nauséabond espace
Ne lui laissait entrevoir la plus petite issue
Rien dans sa vie n'avait la grandeur de l'audace
Et ne valait un peu la peine d'avoir été vécu


Mais l'Oiseau avait vu mille pays Lui
Il n'était pas enraciné dans la pourriture
Ses ailes s'étaient habituées à la Liberté
Sa tête était remplie des chants du monde entier


Ainsi tous les jours sur le Lys il revenait
Son vol inexorablement l'y reconduisait
Il se servait abondamment de son pollen
Puis repartait ailleurs chanter sa cantilène


Jusqu'au matin où en voulant se délecter
L'Oiseau tomba avec la fleur du Lys
Dans le sol à son pied plein de fumier
Se brisant l'aile sans pouvoir repartir


L'Oiseau considérant la situation d'un oeil vif
Comprit en un instant qu'il avait besoin du Lys
Et s'approchant de ses feuilles vigoureuses
Il pépiait fort pour lui demander de l'aide


Le Lys se laissait porter plus fort par le vent
Intimant à sa tige de plus amples mouvements
Pour ainsi se rapprocher de l'Oiseau perdu
Devenu au fil des jours son Ami à son insu


Quand une feuille plus forte que les autres
D'avoir d'avantage trempé dans le fumier
Se présenta près du bec de l'Oiseau en amarre
Celui-ci s'en emparra pour ne plus la lacher


Le vent complice aida le Lys de sa superbe
A tirer sur la terre propre l'Oiseau fragilisé
Tandis que les feuilles charnues le protégeaient
Pour ne pas que d'épuisement il retombe


L'Oiseau resta plusieurs jours à l'abri
Sous les grosses feuilles vertes et vernies
Lui faisant un parasol quand le soleil cognait
Le protégeant du froid la nuit et de la rosée


C'est alors qu'un matin l'Oiseau s'aperçut
Que d'une graine de fleur au trépas rendue
Etait née une pousse de Lys impromptue
Grandissant plus vite qu'il n'ait jamais vu


Vite l'Oiseau pu se nourrir sans même bouger
Pour continuer à parfaire sa fragile santé
Enfin il put un peu essayer ses ailes et aller là où
Il voyait éclore de plus en plus nombreuses
Les coeurs de maintes fleurs somptueuses


Plus le temps passait, plus le vent tournait
Plus le soleil de rayons de feu se parait
Plus le champs se parsemait de verdure
Faisant à perte de vue un gazon d'un vert pur


Se réveillant le coeur jouant une sarabande
Plusieurs matins le Lys n'aperçut pas son ami
Soudain sa solitude sembla bien grande
Avec le printemps il sentait le besoin d'un appui


La peur réveillée, il paniqua de ne voir
L'Oiseau sur l'immensité du déversoir
Devenu en quelques semaines Paradis
Habillé de majestueux Lys comme lui


Il baissa la tête de ses fleurs sobrement
Versant des larmes de pollen sur ses feuilles
Prêt à mourir au soleil dansant des abeilles
Si s'en était allé son ami étrangement absent


Alors il découvrit à ses pieds dans la fraîcheur
De la terre printanière dégorgeant ses humeurs
Un tout petit nid avec trois oeufs dedans
Et son ami l'Oiseau sur eux se reposant






© La Belle










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
 
LE LYS ET L'OISEAU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fille, le chat et l'oiseau...
» L'oiseau bleu du bonheur
» Oiseau dans la savane (jardin Africain)
» Police pour silhouette oiseau (ou autre animal)
» la fille, le chat et l'oiseau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE D'AIMER :: TOUS LES POEMES DE MICHELE SCHIBENY-
Sauter vers: