Poèmes, Photographies, Infographies, Peintures et Créations de Michèle Schibeny
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IL EST MORT DU COEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michèle Schibeny
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5509
Age : 56
Localisation : NEVERS
Emploi/loisirs : Poète, Photo-Infographiste
Humeur : artistique !
Date d'inscription : 30/09/2008

MessageSujet: IL EST MORT DU COEUR   Sam 13 Déc - 10:11








Il est mort du coeur





Bien sur, c'est un accident il est parti hier
Mais cela couvait en mille et une étincelles
Il fallait bien qu'il arrête de fair' le fier
De manières en voix confidentielles


Le Père Noël est mort du coeur en pleine nuit
La crise commencée par un sombre Halloween
S'est mal terminée quand il a feint d'ouïr le bruit
Sur son compte propagé par Dame Fouine


Figurez-vous qu'elle le harcelait de "on-dit"
Sur la futilité de l'amour en errance
Sur de pieux mensonges racontés aux petits
Les laissant croire en la pureté de l'enfance


Et croiriez-vous qu'elle alla jusqu'à mettre en cause
Tous ces paquets disposés dans les cheminées
Et même le sapin et son angelot rose
Suspendu gracile et souriant, distingué ?


Tout y passa, elle alla mêm' chercher le Pauvre
Disant qu'il méritait qu'on tue aisance et fête
Elle peint en noirâtre les rires désinvoltes
Traitant d'égoïste la joie, placide bête


Ca n'a pas tardé, le Père Noël en pris froid
Ses joues si rouges, ses tendres yeux pétillants
S'assombrirent et leur braise s'éteignit là
Au carreau glacial baigné de lune un instant


Son coeur ralentit jusqu'au néant, au silence
La chaleur le quitta au tic tac des secondes
Son corps devint rigide et sac en apparence
Sous les ricanements des bien-pensants immondes


Ils n'ont pas levé un seul doigt pour le sauver
Ils ont inventé d'autres fêtes-fric sans Lui
Leur coeur toujours glacé, vaste étang en janvier
A prétexté que la Vérité l'avait fui


C'est à minuit qu'un corbeau, triste jouvencelle
S'éveilla d'habit rouge et plumes de mésange
En belle Sorcière, jolie péronnelle
Attifée des haillons de son sourire d'ange


On est en octobre et le mois se finissant
Elle est revenue l'intrigante magicienne
Jouer les cauchemars en ombre et taches-sang
A rire sans dent de sa mâchoire de hyène


Mais cette fois elle est surprise en son rictus
Par cette chose couchée là en tas, nécrose
D'un monde idiot de rubans et de hiatus
Pris aux fils ténus si doux et bons du glucose


Prise de pitié, tendre, s'épanche sur Lui
N'ayant jamais pu voir son si noble visage
Partout ses exploits séculaires s'étaient ouïs
Mais leurs deux mondes se gênent sans arbitrage


La Mort lui est connue, elle l'aime et la fréquente
Mais cet homme là, n'y a droit, qu'elle vient d'apprendre !
Ce soir, partout sur lui, plane lent qui le hante
L'apocalypse de l'enchantement en cendre


La belle Sorcière prend entre ses mains
Ce visage de l'amour, de l'exubérance
Et son sang ne fait qu'un tour et trouve un chemin
Pour chasser ce charme né de l'intolérance


Elle garde trop longtemps sur son sein l'homme en rouge
Ils estompent là croyances et viles peurs
Quand peu à peu son pouls réagit, son oeil bouge
Grisaille et sorcière faiblissent et meurent




© La Belle








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiredaimer.forum-actif.net
 
IL EST MORT DU COEUR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elizabeth BOWEN (Irlande)
» Le coeur de Chopin
» Un coeur qui bat
» John Wayne "le bulldozer au coeur d'or"
» [Zweig, Stefan] Destruction d'un coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HISTOIRE D'AIMER :: POEMES EN FETE DE MICHELE SCHIBENY ...-
Sauter vers: